.  Sommaire - Membres - Départements - Liste Eclair - Anecdotes - Bibliothèque - Liens - Copains - Association - Régionalisme 

REGIONALISME 

RETOUR accueil

Poésies - contes - Spécialités culinaires - Termes locaux - Mesures anciennes - Haut de page

Poésies

" JEUX "

Poème de:

 Jean de la Ville de Mirmont       (né à Bordeaux1886 - Mort pour la       France en 1914)

 

 

 

O mes moulins à vent, ô mes vaisseaux à voiles, Qu'est-ce que l'on a fait de vos âmes de toile? Que reste-t-il de vous, hors ces tristes pontons, Mes frégates, mes avisos et mes corvettes?       A quel souffle divin, vieux moulins, vous voit-on  Tourner comme ici-bas dans le ciel où vous êtes? 

On a tué bien trop de choses que j'aimais,     Desquelles c'est fini, maintenant, à jamais.      Le "mare ignotum" des vieilles mappemondes     Hante encor mon esprit à travers tous les temps. Je songe à des marins sur les mers du levant   Qui voguaient sans savoir que la terre était ronde.

Je regrette des paysages de coteaux           Aux fleuves traversés par des ponts à dos d'âne, La route poudroyait, comme disait soeur Anne ; Les moulins agitaient leurs quatre bras égaux, Qu'est-ce que l'on a fait de vos âmes de toile,  O mes moulins à vent, ô mes vaisseaux à voile? 

***********************************************************************************************

" MEDOC "

Poème de René VIOLAINES

 

 

Médoc, couché entre la mer et la Gironde, sous les pins dans la vigne, au creux de dunes blondes dont le sable d'or fin ou d'argent est fleuri d'immortelles, d'oeillets, de chardons, de courlis,de cigales, d'azur, de soleil et de brise...

Médoc riche de chais et de châteaux, aux vins fameux, dont le bouquet chante partout ta gloire...

Médoc béni, terre au double horizon marin où passent les steamers revenant d'Amérique et les chalutiers des pêcheurs;

Médoc, tu sens le sel, la résine et la grappe, et ton parfum remplit mon coeur !

 

 

***********************************************************************************************

" Ma Pinasse "

Poème de Gilbert SORE

né à la Teste de Buch le 16 septembre 1892

 

Glisse rapide, ma pinasse,

Glisse rapide sur les eaux

Où ton hardi passage trace

A peine un sillage d'oiseau.

Les ris sont pris ; la brise, fraîche

Et la voile s'enfle. En avant!

La pinasse est comme une flèche

Qui rivalise avec le vent.

Hardi! Le plat-bord frise l'onde;

La rame inutile s'endort ;

Sous la barque, l'écume blonde

File une longue tresse d'or,

Glisse rapide, ma pinasse,

Glisse rapide sur les eaux

Où ton hardi passage trace

A peine un sillage d'oiseau.

 

***********************************************************************************************

" La complainte des pins "

 

Quand les pins fleuriront, au mois de l'hirondelle, leurs petites chandelles jaunes s'allumeront.

Quand les pins fleuriront,

Quand le pins chanteront sous le vent, de leurs branches, pignons, en avalanche, sur le sol tomberont.

Quand les pins chanteront.

Quand les pins saigneront, sur leurs flancs, perles fines, les cristaux de résine au soleil brilleront.

Quand les pins saigneront.

Et quand les pins mourront sous le fer ou la flamme, partout, d'une seule âme, tous les arbres prieront.

Lorsque les pins mourront.

Extrait de "la terre des Pins" de RENE VIOLAINES

***********************************************************************************************

" La MAISON "

de Jean Balde

Pseudonyme de Jeanne Alleman

née Bordeaux 1885, décédée 1938

 

Je vois ton toit de tuile au-dessus du foin mûr, II est rosé au milieu d'une verdure épaisse, L'ombre de la glycine est courte sur le mur, O ma longue maison, calme et douce vieillesse,

Je regarde ta porte au centre du. perron, Ta porte aux volets blancs qu'un feuillage couronne, Guirlande que nos mains posèrent sur ton front Et que dépouilleront les doigts lents de l'automne.

Toi qui t'ouvres sans bruit aux souffles du jardin, Je ne sais même pas depuis combien d'années, Tu sens fleurir sur toi la rosé et le jasmin Et descendre au couchant la cendre des journées.

Quel rêve t'a gardé ce doux visage las, Tandis qu'autour de toi débordent et se pressent Les hauts lauriers luisants et les tendres lilas, Large ceinture d'ombre où tes flancs disparaissent.

O maison dont les traits fléchissent sous le ciel,

Mais qui reste debout dans les touffes qui tremblent.

Avec je ne sais quoi de confidentiel.

Maison, vieille maison, comme tu nous ressembles !...

J'aime que ton destin au nôtre soit pareil,

Même ombre dans ton cœur, mêmes regrets fidèles.

Mais ta face pensive accueille le soleil

Et le bord de ton toit est peuplé d'hirondelles...

 

Poésies - Contes - Spécialités culinaires - Termes locaux - Mesures anciennes - Haut de page

***********************************************************************************************

Contes

Le fantôme du vieux château.

Il était une fois, dans un château du Bordelais, vous savez un de nos vieux châteaux qui font du si bon vin, vieillit dans des barriques de chêne bien rangées dans un chai, un vieux monsieur très riche, mais avare et original. Il aimait bien vendre son vin pour en retirer de l'argent, mais il aimait aussi en garder dans de grosses bouteilles pour le regarder et, de temps en temps, le goûter et le vider.

Un jour, sous la forme d'un homme, le diable alla le trouver et lui dit : "Je vais te faire avoir le meilleur cru de la région. En contrepartie tu me donnera ton âme à ta mort. Tu vas me signer ce papier qui sera ton testament. Je vais l'enfermer dans une dame-jeanne que je remplirai de vin. Tu ne devras jamais l'ouvrir ou sinon, tu prendra sa place, enfermé dans la bouteille".

Sornettes que tout cela, dit le vieux monsieur. Et au bout de quelques années, par curiosité, pour voir ce qu'il y avait d'écrit sur le papier, il ouvrit la bouteille. Alors il devint tout petit et il se retrouva enfermé dans la bouteille. Mais chaque fois que quelqu'un l'ouvre par hasard, il en sort et reprend sa taille normale et il se promène dans le vieux château. On entend, à ce qu'on dit, ses pas dans les caves et les greniers. Il gémit et se lamente d'avoir vendu son âme au diable. Et il a besoin de s'enfermer à nouveau dans la bouteille.

On dit souvent depuis lors : "C'est l'esprit du vin"

Lo hantaume deu vielh castèth

Tiré des contes gascons 

" Los contes e les istoèras de Janti" par Elieta Dupouy

 

 

 

 

 

 

 

Poésies - Contes - Spécialités culinaires - Termes locaux - Mesures anciennes - Haut de page

***********************************************************************************************

Spécialités culinaires des Médoquins

 

L'art culinaire Médoquin est à l'image de la presqu'île où il s'est développé, divers, humble ou somptuaire.

La mer, l'estuaire, les landes et les prairies l'ont servi et façonné. Le poisson tient une grande place dans la gastronomie régionale, cependant les viandes et gibiers sont bien représentés.

Vous pourrez faire un délicieux voyage dans ce terroir et découvrir les recettes traditionnelles en lisant l'excellent ouvrage de Christian Coulon où il vous conte son Médoc gustatif.

 " LE CUISINIER MEDOQUIN" publié aux éditions Confluences

 (13 rue de la Devise BP 21 33036 Bordeaux)

 

  

 

          

 

Quelques exemples de plats :

Poissons, crustacés et mollusques

Alose en sauce verte - Brochettes d'anguilles - Eclade de moules - Lamproie à la bordelaise - Pibales - Sauce de cagouilles - Lavignons - Chevrettes de l'estuaire

Légumes et champignons

Beignet d'artichauts - Cèpes de bordeaux - Cèpes du pauvre (aubergines) - Fèves au jambon - Omelette au cames de tit - Tourin à l'ail, à la tomate - 

Charcuteries

Boudin aux cèpes - Grenier médoquin - Jambon au miel - Rillettes médoquines -

Viandes et abats

Carbonade de veau - Confit de porc - Entrecôte - Gigot de mouton à la ficelle - Tricandilles - Poulet au miel

Volailles et gibiers

Aucat - Bécasse - Confit de canard - Grives - Chevreuil à la broche

Desserts

Beignets d'acacia - Camedouilles - Cruchades - Fraises au vin vieux - Merveilles - Millas - Poires au vin du Médoc

etc, etc ....

Poésies - Contes - Spécialités culinaires - Termes locaux - Mesures anciennes - Haut de page

***********************************************************************************************

Répertoire sommaire des termes locaux Bordelais les plus répandus (XVIII ème )

Affevat

Tenancier

Aubarède

Plantation d'aubiers, ou saules

Barrail

Prairie

Bastes

Récipients servant au transport de la vendange

Begueyrieu

Redevance équivalent au fouage

Bourdieu

Parfois bâtiments d'exploitation ; le plus souvent, dans un sens plus large, unité d'exploitation assez étendue

Civadage

Redevance , à l'origine payée en avoine, versée au seigneur en contre-partie de la jouissance de padouens

Colac

Saumon

Courrège

Rang de vigne

Créac

Esturgeon

Douil

Vaisseau vinaire, cuve

Exporle

Droit de mutation à changement de seigneur ou de tenancier

Joualle

Mode de plantation où les rangs de vigne alternent avec des places vides cultivées en céréales, légumes.. Par opposition aux vignes pleines ou "à suite"

Manœuvre

Corvée

Mayne

Dans un sens large, unité d'exploitation, héritière de l'ancien manse ; dans un sens plus étroit, maison d'habitation avec ses dépendances immédiates et les terres attenantes

Padouen

Pâturage, communal

Padouentage

Tantôt droit d'usage sur les padouens ; tantôt redevance payée en contrepartie

Plantier

Section de terroir couverte de vignes, parfois d'aubiers

Quartières

Redevance levée par l'archevêque sur les dîmes

Rège

Parfois un sillon ; parfois une mesure de superficie

Tènement

Parfois unité d'exploitation ; plus souvent, partie du terroir grevée d'un cens collectif

Extrait de "La seigneurie en bordelais d'après la pratique notariale (1715 - 1789)" - Gérard Aubin

Poésies - Contes - Spécialités culinaires - Termes locaux - Mesures anciennes - Haut de page

***********************************************************************************************

Anciennes mesures Bordelaises

Mesures de superficie

Journal de Bordeaux

divisé en 32 règes chacune de 12 carreaux

0,32 ha

Journal du Fronsadais et Cubzadais

divisé en 16 onces de 72 carreaux

0,43 ha

Journal de Libourne

divisé en 20 brasses de 12 carreaux

0,36 ha

Journal de l'Entre-deux-Mers

divisé en 32 règes de 16 carreaux

0,28 ha

Journal de Saint-Emilion

divisé en 24 brasse de 7,5 carreaux

0,32 ha

Journal de Puynormand

divisé en 24 brasses de 12 carreaux

0,47 ha

Journal de Blaye

divisé en 72 carreaux

0,36 ha

Journal de Benauge

divisé en 12 lattes de 12 escats

0,27 ha

Les actes notariés comptent également les superficies en "hommes", de valeur sensiblement identique suivant les régions : ainsi à Bègles, un homme de vigne correspond à 1/8 ème de journal, soit 0,04 ha ; à Saint-Macaire, il représente 2 lattes, soit 0,046 ha.

Mesures de capacité des liquides

Barrique bordelaise

varie de 220 à 230 litres

Pipe

2 barriques

Tonneau

4 barriques

Tierçon

2/3 de barrique

Mesure de capacité des grains

Boisseau de Bordeaux

environ 80 litres

on le divise en quart, huitième, seizième ou cuiller, trente-deuxième ou picotin

Monnaies

Denier bordelais

1 obole, soit 1/2 denier tournois

Sol bordelais

7 deniers une pinte (une pinte valant 1/4 de denier tournois)

Livre bordelaise

12 sol tournois

L'équivalence entre monnaie bordelaise et tournois s'exprime dans l'égalité : 1,66 unité bordelaise = 1 unité tournois.

Extrait de "La seigneurie en bordelais d'après la pratique notariale (1715 - 1789)" - Gérard Aubin

Poésies - Contes - Spécialités culinaires - Termes locaux - Mesures anciennes - Haut de page

Retour haut de la page    Haut

 

 Sommaire - Membres - Départements - Liste Eclair - Anecdotes - Bibliothèque - Liens - Copains - Association - Régionalisme